écarteler


écarteler

écarteler [ ekartəle ] v. tr. <conjug. : 5>
• v. 1165; altér. de l'a. fr. esquarterer « mettre en quartiers », de quartier
1Déchirer en quatre (un condamné) en faisant tirer ses membres par quatre chevaux. Damiens « était fort. Et quatre forts chevaux ne purent l'écarteler » (Michelet). Par exagér. Le « malade, que deux infirmières, de chaque côté du lit, tenaient écartelé » (Camus).
2Fig. (surtout au passif et au p. p.) Tirailler. « J'étais partagé et comme écartelé entre des forces contraires » (Renan).

écarteler verbe transitif (ancien français esquarterer, mettre en pièces, de quartier) Faire subir le supplice de l'écartèlement à un condamné. Tirailler quelqu'un entre des tendances opposées, entre plusieurs possibilités : Des désirs contradictoires l'écartelaient entre ses enfants et son mari.écarteler (difficultés) verbe transitif (ancien français esquarterer, mettre en pièces, de quartier) Conjugaison Attention à l'alternance e/è : écarteler ; j'écartèle, il écartèle, mais nous écartelons ; il écartèlera ; qu'il écartèle mais que nous écartelions ; écartelé.

écarteler
v. tr.
d1./d Faire subir le supplice de l'écartèlement à.
d2./d (Employé au passif et au pp.) Fig. Partager, déchirer. être écartelé entre des sentiments contraires.

⇒ÉCARTELER, verbe trans.
A.— 1. Vx. Déchirer, arracher les membres d'un supplicié en les soumettant généralement aux tractions contraires de quatre chevaux. [Colin de Puisieux] eut la tête tranchée avec cinq hommes qui furent condamnés comme ses complices. Son corps fut écartelé et ses membres exposés sur les principales portes de Paris (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 3, 1821-24, p. 247). Le peuple veut absolument le pendre [Rassi] ce serait un grand tort qu'on lui ferait, il mérite d'être écartelé (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 391).
P. métaph. :
Les électeurs épars, creusant chacun leur plaie,
Chacun de leur côté, couronnent qui les paie;
Et, comme un patient qui, sanglant, déchiré,
Meurt, par quatre chevaux lentement démembré,
D'Anvers à Ratisbonne, et de Lubeck à Spire,
Font par quatre empereurs écarteler l'empire!
HUGO, Les Burgraves, 1843, p. 65.
P. anal. Certains [des riches marchands] avaient des corps de mygale, cette vélocité de l'araignée qui semble écartelée aux quatre coins de l'horizon par ses pattes, mais bondit en réalité en droite ligne vers la proie (GIONO, Chron., Noé, 1947, p. 195).
2. P. ext. Disloquer, briser. Courants plus forts que flux et reflux... qui écartèlent les navires (GIRAUDOUX, Ondine, 1939, I, 9, p. 74). Le souffle saccadé et court, écartelé par les ganglions (...) le concierge étouffait sous une pesée invisible (CAMUS, Peste, 1947, p. 1232).
Emploi pronom. à sens réfl. Lise s'accroupit, s'écartela, adossée à une des chaises, la jambe droite contre la seconde, la gauche contre la troisième (...) sa jupe, rejetée sur sa gorge, découvrait son ventre monstrueux, ses cuisses grasses (ZOLA, Terre, 1887, p. 262).
P. métaph. Les désirs se sont tus, Et dans la bouche d'or, bâillements combattus, S'écartelèrent les mots que charmait le poète (VALÉRY, Alb. vers anc., 1900, p. 88).
3. Au fig., domaine intellectuel, mor. Diviser, tirailler entre plusieurs tendances contraires. Il a quitté l'armée, assailli de doutes, écartelé entre son éducation et l'irrésistible besoin d'affranchir sa pensée (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 319). Esprits puissamment synthétiques qui ont voulu jusqu'au bout essayer de souder des pensées que leur époque écartelait (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 678).
Emploi pronom.
a) réfl. indir. Que gagnes-tu à t'écarteler un pied dans la lutte sociale, l'autre dans l'hermétisme? (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 328). Mon père il s'écartelait l'imagination à propos de mon avenir (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 170).
b) réfl. dir. Parler, c'est se déchirer, remettre d'exister à plus tard, au bout du discours, s'écarteler entre un sujet, un verbe, un attribut (SARTRE, Sit. I, 1947, p. 146).
B.— HÉRALDIQUE
1. Diviser, généralement en quatre parties, le champ d'un écu afin d'y faire figurer un certain nombre de symboles. Écartelé en sautoir se dit de l'écu divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 760).
Écarteler un écusson, des armes, etc. Modifier la partition d'un écusson, la disposition de ses symboles afin d'y faire figurer les symboles d'un autre écusson. Ses armes écartelaient celles de Guermantes au bas d'un vitrail de Saint-Hilaire (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 531).
Écarteler avec, de (un autre écusson, d'autres armes). Julien, pour rien au monde, n'aurait consenti à se présenter dans les châteaux voisins si l'écusson des de Lamare n'avait été écartelé avec celui des Le Perthuis des Vauds (MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 92). [Louis IX] émancipa le jeune prince Bohémond VI qu'il arma chevalier et qui, depuis lors, écartela ses armes de celles de France (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 369).
Écarteler un symbole. Faire figurer un symbole sur un écu écartelé.
Emploi pronom. à valeur passive. Fleurs de lis dont s'écartelait, depuis quatre cents ans, le blason de Georges IV (A. DUMAS père, Barrière Clichy, 1851, III, 9, p. 94).
2. P. anal. Celle-là [une des quatre voitures] (...) écartelée du nom de la maison sur chacune de ses faces, et surmontée en outre d'une pancarte où la mise en vente du jour était annoncée (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 470). Le drapeau bavarois était (...) d'un rouge violacé, écartelé de blanc, sur quoi se détachait, au milieu, l'aigle noir (GIDE, Journal, 1914, p. 471).
3. P. métaph. Enfin vous avez un blason! Mais nous préférons encore celui que la jeunesse donnait à votre beauté, qui, par vos yeux bleus et votre visage pâle, semblait écarteler d'azur sur champ de lis (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 248). Dos qu'écartelaient d'une croix de Saint-André deux bretelles roses (HUYSMANS, En mén., 1881, p. 99).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Écartelant, ante, en emploi adj. Qui écartèle. Affres écartelantes de son existence de Paris (BLOY, Désesp., 1886, p. 68). b) Écartelé, ée, adj. et subst. Qui est écartelé. ) (Personne) qui est écartelé(e). Emploi subst. On n'entendra plus que le démembrement d'un monde qui s'en va comme un écartelé (PÉGUY, Ève, 1913, p. 754). ) Hérald. Il ignorait la noble science du blason et ne pouvait comprendre toutes les beautés de cet écusson écartelé (COPPÉE, Vrais riches, 1891, p. 93). Emploi subst. à valeur de neutre. L'écartelé est de 4, 6, 8, 10, 12, 16 quartiers et plus encore (ADELINE, Lex. termes art, 1884). c) Écartelure, subst. fém., hérald. Action d'écarteler un écu généralement en quatre parties; résultat de cette action (attesté ds Ac. 1835-1932 et ds la plupart des dict. gén. des XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth. :[], (j')écartèle []. ,,é-kar-te-lé : la syllabe te prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'écartèle, j'écartèlerai`` (LITTRÉ). Ds Ac. dep. 1694, sauf Ac. 1740. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « mettre en pièces » esquartelez (B. DE STE-MAURE, Troie, 10.648 ds T.-L.); 2. ca 1280 hérald. (Escanor, 3976, ibid.); 3. 1422 « faire tirer par quatre chevaux le corps d'un condamné » (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. Tuetey, 177). Dér. par dissimilation de l'-r intervocalique de l'a. fr. esquarterer « mettre en pièces », littér. « fendre par quartiers »; [1130, Gormont et Isembart, éd. A. Bayot, 503 : enquarteree, lire esquarteree]; ca 1175 (B. DE STE-MAURE, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 11681); dér. de quartier, préf. é(s)-, dés. -er. Fréq. abs. littér. :53.

écarteler [ekaʀtəle] v. tr.
ÉTYM. V. 1165; de l'anc. franç. esquarterer « mettre en quartiers ». → Quartier.
Partager en quatre.
1 (1422). Déchirer en quatre (un condamné) en faisant tirer ses membres par quatre chevaux (parfois aussi par des branches d'arbre rapprochées au préalable de force). || En France on écartelait les criminels de lèse-majesté. Démembrer.
1 Il (Damiens) était fort. Et quatre forts chevaux ne purent l'écarteler. On en ajouta deux, avec peu de succès. Le bourreau (…) demanda (…) « la permission de donner un coup de tranchoir aux jointures », ce qui fut refusé d'abord « pour le faire souffrir davantage ».
Michelet, Hist. de France, t. XVIII, XIX.
Par exagér. Tirer les membres de (qqn) dans tous les sens.
2 Fig. (Surtout au passif et au p. p.; → ci-dessous, Écartelé). Tirailler. Partager, tirer. || Ses idées et ses intérêts très opposés l'écartèlent.
2 À mesure qu'il répudiait tout ce qu'il avait tenu pour indubitable, un merveilleux apaisement naissait entre les forces qui jusqu'alors l'avaient écartelé.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 84.
3 (V. 1280). Blason. Partager (l'écu) en quatre quartiers. || Écarteler un écu, un écusson, des armes.
——————
écartelé, ée p. p. adj.
1 Criminel écartelé pour lèse-majesté.N. || Les roués, les écartelés.
3 Comme les magistrats, après avoir fait rouer quelques malfaiteurs, ordonnent que l'on exposera en plusieurs endroits, sur les grands chemins, leurs membres écartelés (…)
Bossuet, Sermon pour le 9e dim. après la Pentecôte.
Par exagération :
4 Le docteur incisait les aines du malade que deux infirmières, de chaque côté du lit, tenaient écartelé.
Camus, la Peste, p. 226.
2 Fig. Partagé, tiraillé. || Écartelé entre le bien et le mal, entre le courage et la peur.
5 Par ma race, j'étais partagé et comme écartelé entre des forces contraires.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, I, p. 114.
6 Il a quitté l'armée, assailli de doutes, écartelé entre son éducation et l'irrésistible besoin d'affranchir sa pensée (…)
Martin du Gard, Jean Barois, II, II, p. 176.
7 Le chrétien demeuré charnel est écartelé.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 79.
Nom :
8 Je n'ai jamais rien su renoncer, et protégeant en moi à la fois le meilleur et le pire, c'est en écartelé que j'ai vécu.
Gide, Feuillets, II, in Journal, 1889-1939, Pl., p. 777.
3 Blason. || Écu écartelé, partagé en quatre quartiers ( aussi Gironné). || Écartelé de gueules et d'or. || Écartelé en sautoir, par deux lignes obliques.
9 (Le palais) avec ses portes rouges écartelées d'une croix noire (…)
Flaubert, Salammbô, I, p. 2.
tableau Termes de blason.
DÉR. Écartèlement, écartelure.
COMP. Contre-écarteler.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écarteler — ÉCARTELER. verbe act. Mettre en quatre quartiers. Sorte de supplice qu on fait souffrir à des criminels de lèse Majesté au premier chef, en les tirant à quatre chevaux. Il fut condamné à être écartelé.Écarteler.v. n. Terme de Blason. Partager l… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • écarteler — (é kar te lé. La syllabe te prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j écartèle, j écartèlerai) v. a. 1°   Mettre en quatre quartiers, faire tirer par quatre chevaux un condamné. •   À quatre vingt quatre ans, il [Carvajal]… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉCARTELER — v. a. Mettre en quatre quartiers : sorte de supplice qu on faisait souffrir à des criminels de lèse majesté au premier chef, en les tirant à quatre chevaux. Il fut condamné à être écartelé. ÉCARTELER, en termes de Blason, signifie, Partager l écu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉCARTELER — v. tr. Mettre en quatre quartiers : sorte de supplice qu’on faisait souffrir à des criminels de lèse majesté au premier chef, en les tirant par les quatre membres, à quatre chevaux. En termes de Blason, il signifie Partager l’écu en quatre. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • écarteler — vt. => Disloquer, Écarter …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • contre-écarteler — [kɔ̃tʀekaʀtəle] v. tr. ÉTYM. 1545; de contre , et écarteler. ❖ ♦ Blason. Diviser en quatre parties (un quartier de l écu déjà écartelé). || Écu contre écartelé …   Encyclopédie Universelle

  • contre-écarteler — (kon tré kar te lé) v. a. Terme de blason. Diviser en quatre quartiers un des quartiers de l écu déjà écartelé. ÉTYMOLOGIE    Contre, et écarteler …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • écartèlement — [ ekartɛlmɑ̃ ] n. m. • 1565; de écarteler 1 ♦ Supplice consistant à écarteler (un condamné). L écartèlement de Ravaillac. 2 ♦ Fig. État d une personne écartelée, tiraillée par des forces, des influences opposées. Un pénible écartèlement entre ses …   Encyclopédie Universelle

  • tirailler — [ tiraje ] v. <conjug. : 1> • 1542; de tirer I ♦ V. tr. 1 ♦ Tirer à plusieurs reprises, en diverses directions. « Toute une légion de monstres se suspendent à son manteau et le tiraillent de tous côtés pour lui faire perdre l équilibre »… …   Encyclopédie Universelle

  • écarquiller — [ ekarkije ] v. tr. <conjug. : 1> • 1530 p. p. adj.; altér. de écartiller, de 1. quart → 1. écarter, écarteler ♦ Ouvrir démesurément (les yeux). J écarquillais les yeux pour mieux voir. « l étonnement ou le désir de paraître étonnée… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.